Blog‎ > ‎

Bien-être & Relations Homme/Animal

publié le 9 mars 2016 à 06:28 par Chat Kras   [ mis à jour : 4 mai 2016 à 02:40 ]
Rapprochement entre une jeune fille et un chat

Ce sujet me tient particulièrement à cœur. Je ne suis pas insensible à la souffrance humaine mais j'arrive à me raisonner, à relativiser pour me "protéger" surtout lorsque je ne peux rien changer à la situation. Ce recul, j'ai beaucoup de mal à le garder lorsqu'il s'agit de la souffrance animale. Peut-être parce que je suis un animal réincarné en humain lol. Qui sait !

Plus sérieusement, je pense que mon hypersensibilité face à la souffrance animale vient du fait que l'espèce humaine manque souvent de considération pour eux. Leur souffrance passe inaperçue, silencieuse et banalisée. On s'indigne du sort réservé aux femmes dans certains pays, aux enfants dans la misère, à d'autres humains opprimés, etc. Et c'est bien normal ! On est en empathie avec eux. Mais avec les animaux c'est différent ... Comme si leurs vies n'avaient pas de valeur ... ou que leurs souffrances étaient moins intenses que les nôtres.

Certaines personnes n'ont même pas conscience de ce que leurs habitudes, préférences, éducation et culture ont comme impact négatif direct ou indirect sur le bien-être des animaux. La sur-consommation de viande, l'achat de certaines fourrures/laines/peaux sont des pratiques qui commencent à interpeler les foules mais qu'en est-il des loisirs impliquant des animaux (cirques, zoos, parcs aquatiques ...), des adoptions sur un coup de tête d'animaux de compagnie, des produits non médicaux testés sur animaux ?

La maltraitance est quelque chose qui peut s'immiscer dans nos vie de façon très insidieuse ... Maltraiter un animal peut être fait de façon complètement involontaire. Parce que les relations Homme/Animal se dégradent, deviennent ingérables. Parfois même, cela arrive alors qu'on pense bien faire. Et pourtant ! Lorsqu'on va à l'encontre des besoins éthologiques (c'est à dire inhérents à l'espèce) de son animal par manque d'information, on provoque un mal-être chez lui qui peut être considéré comme une forme de maltraitance.

En grandissant, je suis devenue une végétarienne et shoppeuse responsable, me tenant à l'écart de toute attraction animalière. Je contribue à réduire la souffrance des animaux d'élevage à mon échelle. Et ce n'est qu'une goutte dans l'océan ! En exerçant en tant que comportementaliste, j'ai l'opportunité et la responsabilité d'en faire plus pour la cause animale. Je fais et ferai toujours tout pour vous aider, vous et vos animaux, à vivre dans un bien-être partagé.

Je partage avec vous le mémoire que j'ai rédigé dans le cadre de ma formation de comportementaliste Humanimalis, intitulé "Le syndrome de l’animal aidant : Causes, conséquences et prises en charge". Il traitre du bien-être animal dans le cadre des relations d'aide (zoothérapies, handichien, aide domestique entre autres). Ce n'est pas de la grande littérature, mais j'espère sincèrement qu'à sa lecture vous vous sentirez encore plus proche des animaux, en empathie avec eux, pour que les gouttes d'eau que vous êtes vous aussi rejoignent l'océan de la cause animale. Ensemble nous pouvons leur rendre leur place à part entière d'habitants respectés de la Terre.

P.S. : Pour voir le document, vous devez 1) être connecté à votre compte google et 2) installer/activer le plug-in Drive si cela vous est demandé. Cliquez ensuite sur l'encadré pour accéder au document.