Blog‎ > ‎

Cinquante nuances de Croquette

publié le 15 oct. 2017 à 03:22 par Chat Kras
A l'occasion de la diffusion du reportage "Quelles croquettes pour nos bêtes ?" en ce moment sur France 5 (dernière diffusion aujourd'hui à 17H35), je vous propose de faire le point sur les débats autour des croquettes.

annonce programme tv

Historiquement, les croquettes bas de gamme de supermarchés ont mauvaise réputation pour le  consommateur averti. On leur fait un peu les mêmes reproches que pour les produits industriels de types "Junk food" à consommation humaine : trop salé / trop gras / trop sucré. Mais depuis quelques années, une nouvelle tendance se répand comme une trainée de poudre. Les forums et sites spécialisés pointent du doigt également les croquettes de marques ayant pignon sur rue, vendues en animaleries et cliniques vétérinaires.

Croquettes de supermarchés et croquettes haut de gamme seraient à mettre dans le même panier. En cause, les céréales contenues dans les recettes de ces croquettes n'étant pas adaptées au régime alimentaire des chats. En effet, l'anatomie du chat ne lui permet pas de digérer les céréales même s'il en ingère forcément une infime quantité en mangeant des rongeurs dont l'estomac en est rempli. Les céréales sont donc plus à considérer comme un additif technologique pour aider à la formation des boulettes que comme un constituant ayant un réel apport nutritionnel. De plus, les céréales sont des glucides et font monter en flèche la glycémie des chats avec un risque de développer un diabète à terme. Enfin, on retrouve dans les céréales les fameuses mycotoxines néfastes pour la santé (perturbateurs endocriniens, effets carcinogènes et mutagènes, troubles gastro-intestinaux et néphrétiques entre autres) lorsque les denrées sont mal stockées. De nouvelles marques et gammes de produits voient alors le jour avec l'argument vendeur de proposer des croquettes sans céréales (ce n'est pas sans rappeler la mode du "gluten free" !).

chat chassant une souris mangeant des céréales

On se pose aussi des questions sur la qualité et la quantité de protéines animales qui composent ces croquettes. On nous sert le scandale des protéines issues de "sous produits animaux". La viande que nos chats mangent dans leurs croquettes c'est en fait un mélange de cartilages, os, tendons, peaux, plumes, becs, pattes, laines, etc. En soit ce n'est pas si illogique que cela pour la plupart de ces éléments. En effet, quand un chat mange un oiseau ou une souris, il ne va pas trier sa nourriture, tout est mangé ! Et la nature est bien faite, un chat qui ne mangerait que du muscle, la partie noble de la viande, serait très carencé, notamment en calcium. Le hic c'est que dans certains types de croquettes, l'équilibre entre abas & co et viande noble n'est pas maintenu. Il faut alors bien vérifier à prendre un produit dont la teneur en protéines est suffisante et dont la composition ne contient pas exclusivement des sous-produits. Attention aux taux de calcium / phosphore car les aliments plus riches en "viande" sont souvent déséquilibrés sur ce point.

chat devant un plat de poissons

Tout cela étant mis sur le tapis, nous posons nous les bonnes questions ? Il y a plusieurs faits passés sous silence qui peuvent encore une fois faire douter de la bonne foi des fabricants.

Premièrement, les gammes de croquettes sans céréales contiennent en général au moins des pommes de terre ou du riz, c'est à dire encore des glucides (et le riz reste une céréale) ! Est ce sensé plus sain pour nos chats sachant que ces aliments ont un index glycémique élevé à l'instar des traditionnels blé, orge, avoine, seigle et ne sont pas plus digestes ? Et si je vous dis que depuis quelques années, on se retrouve face à une surproduction de pommes de terre, vous voyez la supercherie ? Je n'ai trouvé jusqu'à présent qu'une seule gamme de croquettes sans pommes de terre ou riz ni céréales !

Deuxièmement, il faut savoir que pour fabriquer les croquettes, les ingrédients sont cuits à très haute température, vitamines, enzymes, ou minéraux ne peuvent être préservés. Pour obtenir un aliment complet (répondant à tous les besoins d'un chat), les fabricants doivent rajouter artificiellement tout ce qui manque, ce sont les additifs nutritionnels, constitués de vitamines de synthèse et autres éléments de synthèse. Des déchets des abattoirs constituant la viande tant revendiquée pour nos animaux il reste essentiellement des fibres. Finalement, on est pas loin des croquettes végétariennes tant décriées et qui pourtant contiennent les mêmes additifs nutritionnels. Seul le support change : végétaux d'un coté, produits et sous produits animaliers de l'autre coté. Mais à haute température, quelle différence ? On peut se le demander ...

Voilà comment on se débarrasse de denrées en surproduction et comment on recycle des déchets issus de l'élevage à prix d'or. Un marché juteux qui a encore de beaux jours devant lui !

Alors que faire ?
L'alternative la plus saine et proche de leurs besoins semble être le raw feeding, alimentation essentiellement à base de viande noble (muscles), d'os et d'abats. Malheureusement, tout le monde ne peut se lancer dans cette aventure couteuse en temps et en argent. Il faut beaucoup se renseigner sur la méthode pour éviter le piège des carences et être en mesure de se rendre disponible plusieurs fois par jour pour la distribution des repas (qui se conservent mal à température ambiante).
La solution nommée pâtée nécessite aussi d'être souvent présent à la maison pour la distribution des repas et le choix en pâtée de qualité et estampillée produit complet est limité.
Enfin, si votre seule option reste les croquettes, selectionnez en deux ou trois modèles que vous donnez en même temps à vos chats pour limiter leurs défauts respectifs. Minimisez l'apport en glucide et sel, maintenez un rapport calcium/phosphore entre 1 et 1,5 et surveillez que votre chat boive suffisamment (environ 5 cl par kilo du poids du chat).

Mise en garde : Je ne suis pas vétérinaire : ces informations sont données à titre informatif. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager ma responsabilité ou celle du site chatkras quant à vos choix alimentaires concernant vos chats. Pensez à consulter votre vétérinaire pour tout usage thérapeutique. Lui seul peut établir le diagnostic et vous proposer une alimentation adaptée à votre situation particulière et des contre-indications qui s'y appliquent éventuellement.

Pour aller plus loin :
Comments